Le LIEP fait partie des 8 lycées de France métropolitaine inscrits dans le dispositif ADN qui permet à des élèves de seconde d’effectuer une mobilité de 4 semaines dans un lycée français de l’étranger de l’AEFE, participant au programme ADN. P

Pendant 4 semaines, les élèves du LIEP inscrits dans ce projet de mobilité ont suivi leur scolarité dans un établissement français de l’étranger (AEFE) et ont ont été accueillis dans la famille de leur binôme. Durant 4 semaines, les élèves du LIEP ont accueilli à leur tour chez eux leur binôme qui a été scolarisé au Lycée International de l’Est Parisien pour y suivre les cours.

En s’immergeant pendant plusieurs semaines dans un nouvel environnement familial, scolaire, culturel et linguistique, les élèves ont ainsi pu enrichir leur parcours scolaire tout en bénéficiant d’une continuité dans les apprentissages de la classe de seconde.

En 2018-2019, sept élèves du LIEP ont participé à cet échange.
Anne-Mériah, qui a réalisé son échange avec Kathy du Lycée Jules Verne de Guatemala-Ville, nous raconte son expérience

Guatemala, Avril-Mai 2019

Cette année j’ai eu la chance de participer au programme Alexandra David Néel organisé par l’AEFE. Je suis donc partie 5 semaines du 8 avril au 12 mai 2019 au Guatemala.

  • L’Organisation

Le programme Alexandra David Néel (ADN) est un programme d’échange qui permet aux élèves des lycées français du monde et aussi à quelques lycées français de France de suivre leur scolarité à l’étranger durant quelques semaines.

J’ai rencontré mon binôme sur la plate-forme Agora. N’ayant pas trouvé de binôme souhaitant venir en France, Kathy et moi avons pris contact sur le forum de la plate-forme.

Le Guatemala n’était pas la destination à laquelle je pensais en premier, j’étais plus intéressée par des destinations comme les États-Unis, l’Australie ou encore le Japon. Néanmoins lorsque l’on participe à ce type d’échange, il est nécessaire d’être ouvert et si nécessaire changer ses choix de destinations.

  • Lycée Français Jules Verne du Guatemala

J’ai été très bien accueillie au lycée français Jules Verne. Les programmes y sont les mêmes que dans mon lycée en France, il y a néanmoins 3 matières supplémentaires qui permettent aux élèves d’obtenir le bac Guatémaltèque. Ces cours sont la philosophie, la littérature, et “sociales” (histoire du Guatemala) dispensés en espagnol.

J’ai beaucoup aimé étudier là-bas car l’ambiance de classe était un peu plus détendue.

  • La famille

 La famille de Kathy, ma correspondante m’a accueillie chaleureusement comme un membre de leur famille. Ils m’ont fait découvrir leur quotidien et leurs habitudes. Par exemple le midi au lycée, il n’y pas de cantine, chaque élève amène donc sa propre “lonchera”, qui est une sorte de panier repas.

  • Le pays

Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale à 8 926 km de la France et la langue parlée est l’espagnol. C’est un pays en voie de développement, où les inégalités sont très présentes.

Durant mon séjour, j’ai eu la chance de voir des paysages magnifiques et très différents de ce que l’on pourrait voir en France. Le pays est très montagneux et il y a beaucoup de nature.

J’ai découvert également la gastronomie guatémaltèque, comme les tacos ou encore les tamales.

J’ai beaucoup apprécié visiter le Guatemala, c’est un pays riche en termes d’histoire. En effet, s’y trouvent une des plus grandes ruines mayas, Tikal, ainsi que l’ancienne capitale, Antigua, datant des colons espagnols se trouvent s’y trouvent. Pendant la semaine de Pâques ma famille d’accueil m’a fait découvrir les traditions religieuses du Guatemala. En effet à cette période de magnifiques processions sont organisées dans toute la ville du matin jusqu’à soir. J’ai beaucoup apprécié car c’est très impressionnant à voir.

  • L’impact sur ma scolarité

Comme je l’ai dit plus haut, le programme que j’ai suivi au Guatemala était le même qu’en France. Néanmoins les journées étaient organisées un peu différemment, c’est-à-dire que nous commencions et terminions plus tôt. Cela a été très bénéfique pour ma scolarité. Les journées étant plus courtes, cela m’a permis de prendre le temps de faire le point, de savoir où j’en étais et ce que je voulais faire en rentrant.

Pour conclure, ce fut un voyage riche en émotions et en rencontres également.

J’ai vu des paysages magnifiques, découvert de nouvelles saveurs ainsi que de nouvelles coutumes, j’ai fait la connaissance de gens incroyables qui sont maintenant devenus une véritable famille.

Cette expérience m’a également permis de mieux me connaître, j’en suis donc ressortie grandie.

Lorsque que l’on part à l’étranger, il faut avoir conscience qu’ailleurs les cultures et la manière de vivre peuvent être très différentes. Il faut donc faire bien attention à garder toujours l’esprit ouvert et ne pas avoir de préjugés.

J’accueille actuellement Kathy et je lui fais également découvrir mon quotidien ainsi que Paris et ses alentours.

Pour finir je pense que tout le monde devrait avoir l’occasion de participer à un programme tel que celui-ci.

https://www.aefe.fr/scolarite/mobilite-lyceenne-adn-aefe/le-dispositif-dechanges-scolaires-adn-aefe